Sphota, éclosion du bourgeon du sens
De Colette Poggi, tiré du Sanskrit, souffle et lumière.
Voyage au cœur de la langue sacrée de l’Inde



Le mot sphota, « éclosion du sens », signifie littéralement le son produit par l’éclatement d’un bourgeon, dévoilant la fleur ou le fruit qui était présent mais caché. Telle est la surprise d’un sens se révélant soudain à la conscience ! Inattendue, cependant déjà là, cette part invisible, inaudible du réel, n’attendait rien d’autre que d’être découverte.

Sphota, substantif dérivé de la racine verbale SPHUT (prononcer shphout), « éclore », désigne pour Bhartrhari l’unité de sens indivise de la phrase, saisie en un éclair de compréhension. Sphout renvoie au Son primordial – substrat de tous les sons perceptibles -, à la Parole principielle – fondement de toute connaissance. Il est mis en correspondance avec Sabda Brahman (Réalité absolue en tant que Son ou Parole).

Une autre notion vient se greffer ici, en accord avec la vision brahmanique de l’absolu éternel, celle de l’éternité du sphota, au-delà des sons éphémères prononcés dans le langage. Selon Bhartrhari (Vakyapadtya), cette part inaudible de la parole est d’ordre atemporel, elle contient en elle l’écho de l’origine de l’univers – une étincelle d’éternité, revivifiée dans le rituel ou l’ardeur d’une prise de conscience.




   Imprimer       Fermer la page